Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog photo sportive de fabien savouroux
  • : Blog destiné à faire partager des reportages photographiques sur différentes compétitions sportives, et notamment le Basketball.
  • Contact
30 mars 2014 7 30 /03 /mars /2014 21:22

Une dernière sans panache…

 

À Albertville (gymnase Combe de Savoie) : BO Savoie bat Cavigal Nice Espoirs 58 à 47.

Scores par période 17-16, 13-10 (30-26), 14-16  (44-42), 14-5 (58-47).

Arbitres : D. Burstert / O. Triffault. Environ 50 spectateurs.

BO Savoie : 23 paniers, dont 2 à 3 pts, 10/11 lancers, 12 fautes.

Le cinq : Chantelot (7 pts/ 0 fte - cap), Luhaka (13/3) Collombier (8/3), Bard (8/4), Girard-Reydet (12/0), puis Moustey (2/0), Di Paolo (8/2), Dunoyer. Ent : L. Camus.

Cavigal Nice Espoirs : 17 paniers, dont 4 à 3 pts, 9/10 lancers, 15 fautes.

Le cinq : Vidal-Genève (5 pts/3 ftes - cap), Peron (8/3), Feodorova (0/2), Martin (2/2), Balle-Bonza (10/0), puis Caiampitim (2/3), Tolusco (5/0), Saint-Juste (5/2), Moschetti (10/0). Ent : A. Michaïloff.

 

 

Au terme d’une rencontre peu emballante, les  Savoyardes ont officialisé leur maintien en Nationale 2. On ne leur en demandait pas plus.

 

Dans cette rencontre décisive pour le BO Savoie, ce sont les Niçoises qui prenaient le meilleur départ, trouvant deux fois le cercle (0-4). Fébriles, les Savoyardes attendaient plus de 3 minutes pour débloquer leur compteur, grâce à un raid de Bard (2-4). Sans réellement maîtriser leur sujet, les Albertvilloises alignaient 7 points de rang qui les propulsaient en tête (11-7). Menant 15-9, le BOS voyait cependant les jeunes Azuréennes, habiles en contre, recoller à la marque avant la première sonnerie (17-16).

 

Spectacle absent

 

BOSavoie NiceEspoirs 061De mauvais choix en approximations, les deux équipes peinaient à faire évoluer le score. Seule la remuante Girard-Reydet prenait ses responsabilités, ses 6 points offrant un petit bol d’air à ses coéquipières (24-18). Luhaka livrait ensuite à un duel à distance avec l’ex-Challésienne Balle-Bonza. L’écart se stabilisait ensuite jusqu’à la mi-temps, atteinte sur le score peu prolifique de 30 à 26 en faveur des locales.

Le public attendait certainement mieux de la part de ses favorites mais le concours de maladresses offert à la reprise n’invitait pas à l’optimisme. Rejoint puis dépassé à la marque, le BOS s’en remettait à des réussites de Di Paolo et de Chantelot pour reprendre les devants (38-34). La numéro 9 savoyarde s’employait encore pour sauver la mise (42-36) mais en panne d’inspiration, les Albertvilloises laissaient les Méditerranéennes recoller (44-42). À dix minutes du terme, bien malin qui pouvait prédire l’issue de la rencontre…

 

Le BOS finit fort

 

Solides en défense, les protégée de Camus bénéficiaient, heureusement, de 5 minutes de silence total de la part des Niçoises pour conforter leur avance, grâce à Bard et Collombier (50-42). Un ultime retour des Rouges à -3 semait à nouveau le trouble (50-47). Mais faute de fournir leur meilleure prestation de la saison, les Savoyardes avaient le mérite de bien terminer la rencontre,  pour s’adjuger la victoire (58-47). Et c’était bien là l’essentiel !

 

 

Repost 0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 17:02

 

BO Savoie 71 – FC Lyon 76

 

Rien ne sert de courir…

 

À Albertville (gymnase Combe de Savoie) : FC Lyon bat BO Savoie 76 à 71.

Scores par période : 19-23, 11-23 (30-46), 20-15 (50-61), 21-15 (71-76).

Arbitres : P. Landy / B. Billard.

BO Savoie : 22 paniers, dont à 7 à 3 pts, 20/30 lancers, 22 fautes.

Le cinq : Chantelot (20 pts/4 ftes - cap), Collombier (7/4), Di Paolo (10/4), Bard (8/4), Girard-Reydet (4/3), puis Dubuis (4/2), Lambert (17/1), Dunoyer (1/0). Ent : L. Camus.

FC Lyon : 30 paniers, dont à 5 à 3 pts, 11/24 lancers, 28 fautes.

Le cinq : Lezin (14 pts/3 ftes - cap), Legrand (15/5), Henot (6/2), Gneneka (10/3), Girardet (16/3), puis Muzet (5/3), Herminjard (2/2), Talbi (2/5), Goetgheluck (6/2), Rousseau.

 

Face au troisième du classement, l’entame du BO Savoie faisait craindre le pire. Menées 4-12 au bout de 4 minutes, les Savoyardes s’obligeaient déjà à une poursuite compliquée derrière les joueuses en robe blanche. À 4-15, les locales sortaient ainsi tardivement de leur torpeur, Chantelot et Di Paolo réussissant un premier rapproché (12-15). Mais les visiteuses, grâce notamment aux lancers accordés en leur faveur, reprenaient le large (12-21). Il fallait une fin de premier acte mal ficelée par les Lyonnaises, pour permettre aux filles de Camus de revenir dans le match (19-23).

 NF2_J19_BOS_FCLYON_047.jpg

Swann Dunoyer et les Savoyardes se sont réveillées trop tard pour espérer faire tomber le FC Lyon.


Le BOS aux abonnées absents

 

Mais après une réussite de Lambert (21-24), un nouveau trou d’air voyait les Olympiennes sombrer à nouveau, dépassées par la vivacité adverse. L’écart atteignait 12 unités après le dixième point de Lezin (21-33), provoquant un temps mort savoyard pour tenter d’enrayer la débâcle. Les efforts de Collombier (6 pts de rang) étaient malheureusement annulés par les errements de la défense savoyarde (29-39). En outre, les 7 lancers manqués n’aidaient en rien un BOS semblant démobilisé. À la mi-temps, l’affaire semblait du coup très mal embarquée (30-46).

Plus concernées au retour des vestiaires, les Albertvilloises grappillaient une partie de leur retard, dans le sillage d’une Lambert retrouvée (40-51). L’agressivité nécessaire face à un tel adversaire, était enfin au rendez-vous. La question était de savoir si cela allait suffire pour remonter la pente. La réplique lyonnaise n’invitait pas à l’optimisme (42-57). Toujours maîtresses du rebond, les visiteuses pouvaient voir venir, malgré une bonne fin de période savoyarde (50-61).

 

Vain retour

 

Même si Lambert et Chantelot ne lâchaient pas le morceau (58-64), il y avait toujours une joueuse adverse pour refroidir toute velléité de retour. Deux fois revenues à -5, les locales s’exposaient aux contres lyonnais. Repoussées à -10 (64-74), elles devaient finalement s’incliner de justesse (71-76), faisant regretter un peu plus encore leur mauvais début de rencontre.

 


 

 

Repost 0
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 14:12

 

Aix-Maurienne (2) 79 – Lyon-Beaumarchais  55

 

Aix-Maurienne à réaction

 

À Aiguebelle (gymnase municipal) : Aix-Maurienne (2) bat Lyon-Beaumarchais 79 à 55.

Scores par période 14-15, 14-18 (28-33), 29-4 (57-37), 22-18 (79-55).

Arbitres : B. Vacher / P.E. Buyse. Environ 50 spectateurs.

Aix-Maurienne 2: 30 paniers, dont 11 à 3 pts. 8/10 lancers. 24 fautes.

Le cinq : Chaussy (14 pts/2 ftes - cap), Jaillet (14/3), Kovanusic (8/4), Laye-Basse (18/2), Nebor (9/1), puis Coquillas(3/4), Dardol (7/1), M’Baye (0/4), Lenoir (6/2), Ougier (0/1). Ent : L. Guibert.

Lyon-Beaumarchais: 17 paniers, dont 5 à 3 pts. 16/26 lancers.13 fautes.

Le cinq : Curci (6 pts/2 ftes - cap), Perreon (5/3), Ruiz (4/1), Briend (14/1), Rosenal (3/1), puis De Saint Jean (6/1), Lefevre (8/3), Razzouk (9/1), Moroze. Ent : F. Hubert.

 

Aix_Maurienne_Beaumarchais_037.jpgMalmenés durant 20 minutes, Aix-Maurienne a réagi violemment pour remporter une 4ème victoire consécutive.

En difficulté pendant les premières minutes, les Savoyards peinaient à assumer leur statut de favori face à des visiteurs appliqués. Ces derniers, mis en confiance par un très bon départ (0-5), prenaient la mesure d’une défense locale peu inspirée. Menés 2-8 puis 8-15, les Aixo-Mauriennais pouvaient remercier leur intérieur Laye-Basse qui, à lui seul, ramenait son équipe à hauteur d’un adversaire venu pour défendre sa place en N2 (14-15).

 

Aix-Maurienne à la peine

Remis en selle et en confiance, les hommes au maillot noir poursuivaient leur élan dès la reprise (18-15). Identifié comme le principal danger chez les Lyonnais, l’ailier Briend (déjà 10 pts), permettait cependant aux Rhodaniens de rester au contact (21-20). Les Bleus s’imposaient même de nouveau, obligeant les Savoyards à commettre faute sur faute. Le 0-9 concédé par AMSB invitait à une réaction rapide (21-27). Dardol, puis Kovanusic d’un dunk rageur, sonnaient la révolte avant que Chaussy ne transforme son premier essai en périphérie (28-27). L’avantage savoyard allait malheureusement être annulé par des visiteurs bagarreurs qui s’offraient 5 unités d’avance à mi-parcours (28-33).

 

Violente réaction

En signant un 7-0 d’entrée, les locaux repassaient devant (35-33). Leur défense se montrait plus solide, les visiteurs peinant à trouver de bonnes positions. L’adresse qui fuyait les Bleus souriait maintenant à des Savoyards transfigurés. Les réussites de Nebor, Coquillas, Chaussy et Jaillet derrière l’arc illustraient la métamorphose d’une équipe qui s’échappait au terme d’un troisième acte tonitruant (57-37). 

Dès lors, entre des Lyonnais KO debout et des Savoyards insolents de réussite, à l’image d’un Jaillet euphorique sur son aile, le quatrième quart-temps n’allait faire que valider la victoire des locaux (79-55). Une de plus à Aiguebelle…

  

 

Repost 0
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 20:02

 

 

Challes-les-Eaux U20 :  dans la continuité

 

Dans la lignée du parcours effectué par ses U17 la saison dernière, la nouvelle équipe U20 de Challes-les-Eaux réalise un joli parcours dans un championnat à la formule pourtant quelque peu alambiquée.

 

En lever de rideau de leurs ainées évoluant en Pré Nationale, les supporters présents à la « salle Po » de Challes-les-Eaux ont pu constater que la nouvelle équipe Juniors créée cette saison ressemblait peu ou prou à celle des U17 qui avait décroché la saison dernière une médaille d’argent en championnat de France. « On voulait proposer aux filles un championnat intéressant, dans la continuité de ce qu’on avait pu faire la saison passée. » explique Heloïse Ettelin, leur entraîneur. Disposant d’une génération de jeunes filles prometteuses, le club de la cité thermale a pour cela saisi l’opportunité de conserver la quasi intégralité de son effectif en prenant part au championnat de France U20 créé cette saison, a l’instar de ce que s’est passé en championnat masculin. Même si ce projet de championnat de France initié par la Fédération n’a pu finalement voir le jour, faute de combattants, les jeunes Savoyardes ont tout de même trouvé uen compétition répondant à leurs attentes.  « Nous nous étions inscrites et on a su mi-juillet que ce serait finalement un championnat régional. Aussi, la ligue des Alpes et du Lyonnais ont réagi en s’accordant sur un championnat Rhône-Alpes comprenant les deux ligues. » détaille ainsi la technicienne challésienne.

 

Des résultats prometteurs

Et au bout du compte, le choix fait s’est avéré judicieux. Seule équipe savoyarde engagé dans cette catégorie Junior, avec l’Entente Saint-Martin/Saint-Michel, le groupe mené par l’ex joueuse du BO Savoie a terminé second de sa poule et obtenu le droit de poursuivre son chemin dans la poule « haute » à l’issue d’une première phase concluante. Dans ce nouveau mini-championnat nommé pour l’occasion « poule de coopération Rhône-Alpes », les Challésiennes ont réussi des débuts encourageants avec deux défaites et une victoire obtenues lors de rencontres accrochées.

« À part Voiron qui est un peu au-dessus, les résultats sont assez serrés » observe la coache des Vertes, plutôt satisfaite des résultats d’un groupe particulièrement jeune avec ses 17 ans de moyenne. « Je dispose de 6 Juniors, le reste étant composé de Cadettes, qui sont toutes, hormis deux exceptions, première année. Face à des équipes ayant en moyenne 3 ans de plus, ces résultats sont donc plutôt bons. »

 

Un planning chargé

Après cette phase, les Challésiennes seront opposées en quarts de finale à l’une des quatre premières de la poule de repêchage intitulée « U20 deuxième division ». Avec au bout de l’aventure, une place offerte en excellence région pour le vainqueur.

En outre, pour pallier l’absence d’un véritable championnat de France, une Coupe de France U20 sera de nouveau organisée. Qualifiées d’office pour les 16è de final, les jeunes pousses savoyardes la joueront avec l’espoir d’aller naturellement le plus loin possible. Et si tel était le cas, elles auront tout de même joué plus d’une trentaine de rencontres. Rien que ça !

 

CREDIT PHOTO : CHALLES-LES-EAUX BASKET

U20Freduit

En haut (de g à d) :

Olivia Chabrol, Charlène Floquet (ex Excellence Région), Laure Coanus (ex NF3), Océance Bert (U17 ; ex BVT U15 Région), Justine Arquillière (PréNat ; ex PVBC U20 Région), Héloïse Etellin (coach)

En bas :

Axelle Guillory, Justine Breney, Lucie Airal (ex Excellence Région), Brune Le Noblet, Capucine Capello (U17), Fanny Mossaz (U17)

Absentes :

Elena Nicolosi, Carla Nicolosi, Clotilde Baron (ex U15 Région), Lili Marsan, Gloria NGuena (ex CMSB U17 Région), Voiron Tatiana

 

 

Repost 0
23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 18:44

Une fine gâchette à Aix-Maurienne

 

Camil CzajkowskiNé à Strasbourg en 1993, de parents polonais, Camil Czajkowski ne passe pas inaperçu dans le club savoyard. Son arme favorite, le shoot, a déjà transpercé le filet adverse à de nombreuses reprises avec l’équipe réserve d’AMSB en Nationale 3 mais aussi lors d’apparitions remarquées avec le groupe pro d’Antoine Michon en pro B. Passé par la SIG, le CSP Limoges, Dijon et par Hyères-Toulon, le numéro 13 savoyard a posé ses valises avec bonheur au bord du lac du Bourget cette saison. Au sein d’un club où il avoue se plaire, celui qui a participé à une pré-sélection en équipe nationale cadettes polonaise s’est prêté avec plaisir au jeu des questions décalées. Découverte.

 

Camil , avez-vous un geste ou une action préférée ?

Shooter !

 

batumAvez vous un ou des modèles dans le basket ?

« Nicolas Batum, un joueur que je trouve humble et qui a réussi à percer en faisant son petit chemin à lui. »

 

En dehors du basket : un athlète ou une athlète que vous admirez particulièrement ?

« Mon papa ! Qui a été boxeur et que j’admire. Il me donne des conseils et me soutient. »

 

Pratiquez-vous d’autres sports et quel est celui que vous auriez aimé pratiquer si vous n’aviez pas choisi le basket ?

« J’ai été champion d’Alsace de karaté en Poussins. Puis j’ai fait du foot avant d’arrêter car ça m’a vite ennuyé. »

 

 sigMeilleur souvenir dans votre parcours de basketteur ?

« La première fois où j’ai été admis au centre de formation de Strasbourg. Je ne connaissais pas ce milieu. J’ai découvert de grandes salles et joué contre des bons joueurs. C’est ce qui m’a fait aimer le basket. » 

 

Et le plus mauvais ?

« Quand on a perdu en demi-finale du Championnat de France Cadets avec Strasbourg en 2009. Alors qu’on était invaincus depuis 3 ans avec notre génération. »

 

En dehors du basket, quelles sont vos occupations favorites ?

« J’aime bien tout ce qui est électronique, les I-Pad, etc… Je regarde la télé, je m’instruis en regardant les infos. J’adore aussi aller au cinéma. »

 

En déplacement, dans le minibus, comment vous occupez-vous ?

« Avec la N3 j’écoute de la musique et je me concentre pour rentrer dans le match. Avec les pros où les trajets sont plus longs, je dors beaucoup. »

 

1010971 fr le loup de wall street 1389627805401Selon vous, quel est votre principal défaut ?

« Je ne suis pas sûr de moi, pas assez confiant. »

 

Et ta principale qualité ?

« Je suis un gros travailleur. »

 

Avez-vous un surnom qui vous suit ?

« Cam Cam ! C’est mon petit neveu qui m’appelait comme ça et depuis tout le monde dans ma famille, m’appelle Cam Cam. »

 

Une émission préférée à la télé ?

« Le mentaliste, Docteur House et ce genre de séries. »

 

Quel est le dernier film que vous avez été voir ?

« Le loup de Wall Street. »

 

lasagne bolognaise maison440©christelle vogel cookismoAvez-vous un plat préféré ?

« Mes propres lasagnes (rires). »

 

Une grosse bêtise que vous vous souvenez avoir faite ?

« Il y a très longtemps, j’ai sauté d’un toit et je me suis arraché les ligaments. Depuis, je me fais tout le temps les chevilles… »

 

reveamericainEt pour terminer, où rêveriez-vous de passer vos vacances et avec qui ?

« J’adorerais aller aux Etats-Unis, pour découvrir le rêve américain avec ma copine. »

Repost 0
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 11:49

BO Savoie 55 – Stade Laurentin 69

 

Encore loin du compte…

 

À Albertville (gymnase Combe de Savoie) : Stade Laurentin bat BO Savoie 69 à 55.

Scores par période : 13-20, 16-19 (29-39), 12-14 (41-53), 14-16 (55-69).

Arbitres : D. Truc-Vallet / L. Dellosta.

BO Savoie : 18 paniers, dont 3 à 3 pts, 16/23 lancers, 19 fautes.

Le cinq : Chantelot (14 pts/4 ftes - cap), C. Collombier (0/0), Dubuis (4/3), Luhaka (15/4), Moustey (9/2), puis Bard (8/3), Di Paolo (1/1), Girard-Reydet, Gaspar. Ent : P. Bois.

Stade Laurentin : 24 paniers, dont 5 à 3 pts, 16/24 lancers, 21 fautes.

Le cinq : Vidal (7 pts/4 ftes), Razafindramiary (5/2), Ait-Idir (6/5), Suchecki (2/2), Demortier (17/1), puis Pio (6/1 - cap), Monnier (8/2), Trupiano (0/1), Niasse (18/2), Godard (0/1). Ent : C. Jouandon.

 

Encore une fois trop inconstant, le BOS a concédé un nouveau revers à la maison. Inquiétant.

 

Après un début de rencontre laborieux des deux équipes, c’est Vidal, pour les visiteuses, qui ouvrait la marque (0-2). D’un tir derrière l’arc, Moustey répliquait aussitôt. À elle seule, l’ailière locale maintenait son équipe à flots face à un adversaire enclin à exploiter le moindre contre. Ses 7 points permettaient aux Savoyardes de rester devant (7-6). Chantelot de loin, puis deux lancers de Luhaka préservaient ce court avantage avant un premier trou d’air inquiétant. Incapables de marquer, les locales encaissaient 8 points pour terminer le premier acte à 7 unités (13-20).


Le BOS piétine

Mises en confiance, les Azuréennes ajoutaient 6 points dès la reprise (13-26). Le BOS, lui, s’engluait dans la défense adverse pendant 5 longues minutes, écornant sérieusement ses chances de succès. Après un panier de Luhaka, l’adroite Niasse, puis Pio, la capitaine laurentinoise, d’un magistral shoot lointain, ôtaient tout espoir de retour aux coéquipières de Chantelot (20-35). Une réaction d’orgueil des Savoyardes leur offrait de précieux lancers mais Pio, encore, dégainait de loin pour repousser le BOS (25-38). Grâce à Collombier et Luhaka, rien n’était perdu à mi-parcours mais l’optimisme n’était pas de mise (29-39).


Des absences fatales

Et il l’était encore moins après une nouvelle absence de 5 minutes, les Albertvilloises n’inscrivant que deux petits points par Bard. Le temps pour les Méditerranéennes de reprendre une confortable avance (+18, 31-49). Un semblant de révolte voyait les Savoyardes inscrire un 8-0 qui réveillait le public du gymnase (39-49) avant que Demortier ne réplique avant la sonnerie (41-53).

Dans une ambiance hostile, Aït Idir bissait (41-57), sanctionnant la maladresse du BOS que l’on n’imaginait plus revenir. Les efforts louables mais désordonnés des Savoyardes limitaient la casse. La défense resserrait la garde pour préserver l’espoir d’un improbable retour (51-61). Les Azuréennes, qui déjouaient quelques minutes, remettaient les pendules à l’heure après un temps-mort. Niasse répondait à  une combative Chantelot et validait la victoire des visiteuses (55-69). Une victoire logique que les Savoyardes n’ont jamais été en mesure de contester. Malheureusement.

 


Repost 0
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 11:18

 

FC Lyon Espoirs (2) 79 - BO Savoie 73

 

À la mauvaise adresse

 

À Lyon (Salle Mado Bonnet ) : FC Lyon Espoirs bat BO Savoie 79-73.

Scores par période : 19-21, 20-17 (39-38), 17-15 (56-53), 23-20 (79-73).

Arbitres : K. Ros / K. Hadj-Rabah.

BO Savoie : 31 paniers, dont 1 à 3 pts, 10 lancers, 18 fautes.

Le cinq : Chantelot (11 pts/1 fte - cap), C. Collombier (10/3), Dubuis (5/2), Luhaka (27/3), Moustey (2/4), puis Bard (8/3), Lambert (4/0), Girard-Reydet (4/0), Di Paolo (2/2), Gaspar. Ent : P. Bois.

FC Lyon Espoirs : 32 paniers, dont 8 à 3 pts, 7 lancers, 19 fautes.

Le cinq : Girardet (21 pts/2 ftes - cap), Legrand (13/3), Henot (13/0), Rousseau (2/2), Gneneka (13/2), puis Tunal (0/1), M'Petschi (7/2), Talbi (12/4). Ent : F. Berger.

 

Incapables de prendre le dessus sur une équipe semblant largement à leur portée, les Savoyardes, en panne d’adresse extérieure, ont laissé une belle occasion passer.

 

Conscientes de l’importance de leur début de partie, les Savoyardes entraient dans le match avec l’intention de ne pas se laisser déborder. S’appuyant sur Luhaka et Collombier à l’intérieur, le BOS s’accrochait face à la fougue de leurs hôtes et aux réussites de Girardet (8 pts). Menées 7-11 puis 13-17, les filles de Philippe Bois grignotaient leur retard avant de passer une première fois devant, grâce à Luhaka (18-17). À une poignée de secondes de la première mini-pause, Girard-Reydet fonçait au panier pour préserver ce maigre mais encourageant avantage (21-19).

 J8 NF2 FCLyon BOSavoie 004

Le BOS s’accroche

La zone des visiteuses, efficace durant quelques minutes, permettait le statuquo, jusqu’à deux percées des Rhodaniennes incitant Bois à prendre un temps mort (23-26). Une initiative suivie d’effet puisque dans la foulée, le BOS égalisait (29-29). Malgré l’adroite Legrand, les Savoyardes restaient dans la course, exploitant notamment quelques belles situations de contre. Mais un passage difficile les voyait s’empêtrer dans la défense locale tandis que les Espoirs du FC Lyon, plus mobiles, trouvaient la faille (33-39). Heureusement, un nouveau temps mort savoyard se traduisait par une bonne gestion des dernières secondes, Chantelot, puis Di Paolo ramenant les Albertvilloises sur les talons de leur adversaire à mi-parcours (38-39).

La suite n’inspirait pas confiance. Les locales se montraient plus percutantes, infligeant un 0-6 à des Savoyardes peinant à trouver des positions favorable (38-45). Chantelot, relayée par Luhaka, réagissaient. Dubuis répliquait à longue distance à Henot (47-50). Le BOS s’accrochait, sentant le coup jouable. À l’entame des dix dernières minutes, les Olympiennes pouvaient encore espérer ramener les deux points à la maison (53-56).

 

Quatrième acte fatal

L’affaire s’annonçait cependant compliquée après que la capitaine lyonnaise, Girardet, ait offert 8 unités d’avance à ses copines (55-63). Luhaka et Bard réduisaient bien la marque mais ses coéquipières prenaient un nouveau coup sur la tête (60-68). Le temps mort pris par le coach savoyard ressemblait à celui de la dernière chance. Mais c’est pourtant Lyon qui faisait le siège du cercle savoyard, grâce à une belle adresse lointaine. Deux shoots majorés renvoyaient les visiteuses dans les cordes (60-74). Malgré un beau sursaut, le BOS ne parvenait pas à revenir, venant mourir à quelques points (73-79) et concédant une défaite évitable…

 

 

Repost 0
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 16:12

 

"On a une équipe homogène"

 

Depuis 7 saisons maintenant, Kevin Bizel-Bizellot, 25 ans, se démène dans la raquette de son club de cœur, La Ravoire/Challes. Portrait d’un joueur fidèle, et heureux du début de saison des Bleu et Blanc.

 

BIZEL BIZELLOTKevin, après 6 journées, La Ravoire/Challes est quatrième, avec une série en cours de 4 victoires. Vous attendiez-vous à un aussi bon départ ?

" Non, même si j’avais confiance dans le groupe, qui est jeune et de qualité. Je pense qu’on peut faire une belle saison. On a une équipe très homogène et sans stars. Ça joue donc beaucoup en équipe, chacun pouvant prendre le relai de l’autre. "

 

À titre personnel, vous réussissez également votre début de saison. Les modifications apportées au groupe y sont-elles pour quelque chose ?

 " Je ne sais pas trop. J’ai pris plus d’assurance et j’ai envie de devenir un joueur majeur. Du coup, je prends peut-être plus de responsabilités. Ensuite, notre groupe étant jeune, ça court vite et j’ai plus de ballons qui m’arrivent ! "

 

Après avoir vécu une saison galère, cela doit vous faire plaisir d’autant que vous êtes très attaché à ce club ?...

" Oui, les deux dernières saisons ont été difficiles. Ça fait 7 ans que je suis là et on a connu du bon et du moins bon. C’est vrai que j’aime bien ce club. La preuve, je joue ici alors que je travaille à Annecy ! Si ce n’était pas le cas, je serais déjà parti ! "

 

Un geste ou une action préférée ?

" J’aime bien prendre des rebonds et mettre des « Hooks » (bras roulé) main gauche ! "

 

Avez vous un ou des modèles dans le basket ?

" Moi quand j’étais petit, j’aimais bien Shaquille O’Neal ! "

 

Un athlète ou une athlète que vous admirez particulièrement ?

" Kilian Jornet, le trailer ! C’est des mecs qui arrivent à courir 160 kilomètres, des heures et des heures. Moi qui commence le trail et qui trouve que faire 20 – 30 kilomètres, c’est déjà dur ! Ce qu’il fait n’est pas humain ! "

 

Pratiquez-vous d’autres sports et quel est celui que vous auriez aimé pratiquer si vous n’aviez pas choisi le basket ?

" J’aime un peu tout en fait mais il m’arrive de jouer au rugby avec des copains, ou au squash de temps en temps. Et tout l’été, d’avril à la reprise, je fais donc du trail. J’ai fait des petites courses à La Plagne, Chamonix. Cette année, je pense que ça m’a aidé pour le début de saison. Après avoir couru tout l’été, physiquement je suis bien ! "

 

En dehors du basket, quelles sont vos occupations favorites ?

" Le travail (rires). C’est vrai que je m’aperçois que je passe beaucoup de temps au travail ! Sinon, plus sérieusement, c’est passer du temps la famille et les amis."

 

Meilleur souvenir dans votre parcours de basketteur ?

" C’est quand on a été au pied du final Four Cadets France avec Aix-Maurienne, en quart de finale du Championnat de France. C’est un bon souvenir parce qu’on a été loin. Cette année a été super et a été ma plus belle année de basket. J’étais alors coaché par Ludovic Guibert. "

 

Et le plus mauvais ?

Perdre en finale de la Coupe de Savoie, avec le Basket Club Mauriennais, contre tous les copains qui étaient en face, à Maurienne Savoie Basket.

 

En déplacement, comment vous occupez-vous ?

" Je suis toujours dans la voiture avec « Tam » (alias Jean-Michel Lamontagne), et je discute avec un des bénévoles ! "

 

Avez-vous un livre de chevet ?

" Mon dernier livre, je l’ai lu cet été pendant les vacances, c’était « Pour une poignée de cerises », un livre sur le grand banditisme. "

 

Quels sont vos goûts au cinéma et quel est le dernier film que vous avez été voir ?

" J’ai peu de temps, malheureusement, pour aller au cinéma mais j’aime bien les comédies. Mon dernier film, c’était « Les gamins » ! "

 

Qu’écoutes tu en ce moment ?

" Le dernier album de maître Gims ! "

 

Un plat préféré ?

" Les pâtes et les pizzas (rires) ! "

 

Et pour terminer, Où rêveriez-vous de passer vos vacances et avec qui ?

" À New-York avec ma copine ! "

 

 

 

 

 

Repost 0
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 20:41

 

Lattes-Montpellier (2) 70 - BO Savoie 54

 

Une victoire qui met du baume au coeur

 

À Lattes (Palais des Sports) : BO Savoie bat Lattes-Montpellier (2) 70-54.

Scores par période : 13-23, 23-7 (36-30), 14-7 (50-37), 20-17 (70-54).

Arbitres : S. Fernandez / J. Aure.

BO Savoie : 28 paniers, dont 4 à 3 pts, 10/12 lancers, 13 fautes.

Le cinq : Chantelot (20 pts/1 ftes - cap), Bard (8/1), C. Collombier (4/0), Dubuis (11/1), Lambert (15/0), puis Moustey (7/3), Girard-Reydet (3/3), Di Paolo (0/1). Ent : P. Bois.

Lattes-Montpellier : 17 paniers, dont 4 à 3 pts, 17/18 lancers, 17 fautes.

Le cinq : Riondet (20 pts/1 fte - cap), Foisse (4/0), Sinamale (0/5), Cammas (16/3), Lambert (2/4), puis Ewodo (3/0), Robledo (8/2), Faye (1/1), Seck (0/1). Ent : Guy Prat.

 

Mal parties, les savoyardes ont su relever la tête pour s’offrir un second succès précieux.

 

C’est devenu une fâcheuse habitude. Le BOS entamait la rencontre de la pire des façons, encaissant un 0-9 qui l’obligeait, déjà, à courir après le score. Aussi, il fallait attendre presque 4 minutes pour voir Chantelot déflorer le panier adverse, avant que Lambert, appliquée, ne parvienne à réduire la marque (7-12). Malheureusement, la défense savoyarde, très vite pénalisée par les fautes, concédait de nombreux lancers, ce dont profitaient notamment Cammas, puis Robledo (7-16). Malgré une nouvelle bonne période des visiteuses (13-18), ce sont les Espoirs du BLMA qui finissaient le mieux cette première période (13-23).

Un second quart renversant

Le recadrage de Bois pendant la première mini-pause portait ses fruits d’entrée. Un 7-0 savoyard provoquait en effet un temps-mort adverse (20-23). Sans effet puisque sur leur lancée, les partenaires de Chantelot prenaient même l’avantage (24-23). Semblant dopées par ce renversement de situation, les protégées de Bois prenaient alors d’assaut le camp montpelliérain, avec une réussite retrouvée (32-25). À la mi-temps, ce sont bel et bien les locales qui doutaient, assommées par un 23-7 inquiétant.

Le BOS creuse l’écart.

L’écart, porté dès le retour des vestiaires à +10, était aussitôt réduit à +5 dans une rencontre très ouverte mais devenue moins prolifique, sous l’effet des maladresses des unes et des autres. Plombées par de trop nombreuse pertes de balles, les Héraultaises cédaient encore du terrain, laissant les Savoyardes aborder le dernier acte dans les meilleures conditions (50-37).

Dès lors, il revenait à la défense des visiteuses d’endiguer les tentatives de retour et aux artilleuses albertvilloises de décourager leurs hôtes. Bard, puis Chantelot s’attelaient parfaitement à cette tâche (54-42). Le temps jouait en faveur des Olympiennes qui, bien que privées de Luhaka, si précieuse sous le cercle, faisaient bonne garde face à la jeune équipe montpelliéraine. Les efforts de Riondet (20 pts) permettaient de limiter la casse chez les locales tandis que Lambert, Dubuis et Chantelot dessinaient les derniers contours d’une victoire précieuse (70-54). Une victoire qu’il s’agira, désormais, de fructifier.

 

 

 LES PHOTOS 

 

1ere Mi-temps 2eme Mi-temps
Montpellier2 BOSavoie 038 Montpellier2 BOSavoie 082


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 13:34

 

Aix-Maurienne (2) 76 – UCAB  101

Une autre dimension

 

À Aix-les-Bains (Halle Marlioz) : UCAB  bat Aix-Maurienne (2) 101 à 76.

Scores par période : 9-33, 16-20 (25-53), 18-16 (53-69), 23-32 (76-101).

Arbitres : K. Kuatte / A. Athenoux. Environ 100 spectateurs.

Aix-Maurienne 2: 29 paniers, dont 8 à 3 pts. 10 lancers. 28 fautes.

Le cinq : Kovanusic (17 pts/2 ftes),  Laye-Basse (7/4), Czajkowski(0/4), Turam (18/2), Nebor (5/2), puis Chaussy (19/3 - cap), Coquillas (2/2), Chiara(2/3), Dardol (3/4). Ent : L. Guibert.

UCAB : 32 paniers, dont 7 à 3 pts. 30 lancers. 14 fautes.

Le cinq : Nouvier (19 pts /2 ftes - cap), Williams (9/1), Ciss (11/0), Rodet (10/1), Chenard (24/2), Diasse (18/2), puis NKembe (2/2), Kaismoune (0/1), Dunoyer (2/0), Mendy (6/2). Ent : M. Perrin.

 

Face à l’armada annécienne, les Aixo-Mauriennais n’ont pu rivaliser que par séquences… Et s’inclinent lourdement.

 

L’entame des Haut-savoyards, impressionnants dans la raquette, confirmait le potentiel des visiteurs. Intraitables, les Rouges débordaient la défense locale pour mener 2-12 et provoquer un premier temps-mort précoce côté savoyard.

Mais face à l’évidente supériorité physique et technique de leurs adversaires, les coéquipiers de Chaussy ne pouvaient ralentir l’hémorragie. Au bout de six minutes, l’écart était éloquent (- 22, 4-26). Au terme du premier quart, s’il se stabilisait, il s’avérait tout de même insurmontable (11-33).

Une belle réaction s’ensuivait cependant, mettant fin au jeu de massacre. Les 5 premières minutes étaient même à l’avantage d’AMSB. Plus mobiles en attaque et compacts en défense, les protégés de Guibert résistaient vaillamment (21-45), limitant les dégâts avant la pause (25-53).

 

Fin des illusions

La reprise, favorable aux locaux, tendait à rassurer sur leurs aptitudes à rivaliser avec les meilleurs. Décomplexés, à l’image de leur capitaine Chaussy ou du jeune Turam, les Savoyards bousculaient l’ordre établi et entamaient une folle course-poursuite (41-60, puis 46-60). Un temps-mort des visiteurs, dont la belle assurance était sérieusement altérée, leur permettait de repousser le danger avant la sonnerie annonçant l’ultime période (53-69).

Dès lors, les hommes de Perrin décidaient d’en remettre une couche. L’accélération était foudroyante. Les Savoyards encaissaient la bagatelle de 21 pts en 5 minutes. La fin de match, totalement débridée, entérinait une défaite difficilement évitable. (76-101).

 

 

LES PHOTOS 

 

N3 J1 AMSB UCAB 004 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0